Crosstalks

28-09-2017 - L'épouvantail de l'homme musulman

Info

Date: 
28 Sep 2017
Place: 

Kaaistudio's, O.L.V. Van Vaakstraat 81, 1000 Brussel

Le sexisme est-il propre à l’islam ? D’où provient l’épouvantail contemporain du musulman sexiste et comment ce cliché est-il nourri ? Lors de cette conversation de salon, Sarah Bracke, Mohamed Ikoubaân et Zakia Salime partent de ces questions pour passer au crible le sexisme prétendu de l’homme arabe musulman et de la loi islamique. Simultanément, ils ouvrent le sujet : dans quelle mesure une loi religieuse peut-elle concorder avec les droits humains universels ? Elle ne pose pas seulement la question de savoir si une telle chose est possible, mais aussi si elle est souhaitable.

Programme: 

Événement en français, traduction simultanée en néerlandais
Frans gesproken, simultaanvertaling naar het Nederlands

 

20:30 - Introduction par Iman Lechkar (Titulaire du Chaire Fatima Mernissi, VUB)

20:40 - Zakia Salime (Rutgers University): 'La patriarchie, est-elle propre à l'islam?'

21:00 - Discussion avec Sarah Bracke (Universiteit Amsterdam), Mohamed Ikoubaân (Moussem) et Zakia Salime (Rutgers University). Modéré par Rachida Aziz.

22:30 - Fin

Bios / Slides

Sarah Bracke est une sociologue attachée à l’Université d’Amsterdam et spécialisée dans les questions de genre, de religion et de laïcité, de processus de culturalisation et de radicalisation.

Zakia Salime (Rutgers University, USA) est également sociologue. Elle mène des recherches, entre autres, sur l’économie politique de la « guerre au terrorisme » et des sociétés et mouvements islamiques.

Après avoir obtenu une licence en Droit à l’Université de Fès, Mohamed Ikoubaan a poursuivi ses ses études de Droit à l’Université Libre de Bruxelles. En 2000, il fonda avec d’autres intéressés l’association Moussem qui organisera une année plus tard le Moussem Festival, premier festival dédié à la culture marocaine à Anvers. Pour répondre mieux aux besoins du public et de la scène artistique, il transforma ce festival annuel en Centre Nomade des Arts dont il assure actuellement la direction, en plus d’un travail de consulting en matière de diversité culturelle et des cultures du monde arabe.